Les "Gilets Jaunes" invitent les habitants de Crépy et des environs à nous rejoindre chaque jeudi à partir de 20 h 30 Salle Justice de paix (Attenante à la salle des fêtes) Rue Nationale, à Crépy-en-Valois .


vendredi 3 mai 2019

1er mai 2019 : l’interdiction de manifester est En Marche !



Cette fête des travailleurs 2019 sera marquée par l’évidente volonté de ce gouvernement de mettre à bas la liberté de manifester et la preuve en est que jamais, de mémoire de manifestants, le déploiement de toutes les formes de répression n’avait été aussi considérable.
Voici le modeste témoignage d’une douzaine de gilets jaunes du Valois que nous livrons ici mais il est d’importance car nous étions au cœur des événements qui ont ensuite fait l’objet de la campagne mensongère et diffamatoire du Sinistre Castaner et de sa bande. Oyez donc, bonnes gens !

Une fois nos voitures garées près du lieu d’arrivée de la manif (à proximité de l’hôpital de la Pitié Salpêtrière), nous sommes partis rejoindre Montparnasse. Le temps était doux, nous avions la bonne humeur en bandoulière et, pour seules « armes » dans nos sacs, le minimum de bon sens pour nous préserver des mauvais vents, (à savoir un foulard, un masque, une bouteille d’eau et un tube de sérum phy).


Le ton de la journée fut tout de suite donné puisque qu’à peine en route, une bonne quinzaine de flics de la BAC qui passait à moto sur le boulevard a fait un arrêt d’urgence pour se ruer sur 3 d’entre nous et les fouiller durant un bon moment. Dispersés, nous nous sommes finalement retrouvés (sacs à dos bien allégés pour certains !) et avons subi encore plusieurs fouilles avant de pouvoir enfin retrouver la tête du cortège. Un cortège sans cesse empêché, morcelé, émietté par les forces de l’ordre, de telle sorte que ce n’est pas sans mal que nous sommes arrivés à plusieurs milliers à la hauteur de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à quelques centaines de mètres seulement de l’arrivée prévue Place d’Italie.


Et Là….. Fin ! Alors que nous étions sur le parcours déclaré et autorisé, une véritable armée de flics empêchait toute avancée des manifestants, sans aucune raison. En attendant que la situation se débloque, nous chantions, bavardions, refaisions le monde. Les seuls objets volants étaient d’inoffensifs pigeons…  Bref, nous étions très loin de l’émeute de soi-disant barbares redoutée par « kionsé ». Pourtant, quelque chose dans l’air a fait jaillir une intuition tout-à-coup au sein de notre petit groupe et nous avons décidé d’anticiper et de nous mettre sur le côté afin de pouvoir fuir les éventuelles attaques que nous pressentions fortement.



Grand bien nous a pris. Alors que nous nous frayons un chemin difficile à travers la foule désormais plus que compacte, et que nous tentions de surmonter quelques buissons, la charge fut donnée. Une pluie gigantesque de grenades lacrymogènes est tombée sur les milliers de personnes nassées sur le boulevard.





 Mouvements de foule, panique, chacun crachait sa salive, ses larmes ou ses boyaux et tentait de trouver un abri.  Certains se sont engouffrés dans le hall d’un immeuble, d’autres, comme nous, se sont rués dans une cour ouverte pour attendre que l’orage passe. C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés bien malgré nous dans l’enceinte de l’hôpital de la Pitié Salpêtrière.

Là, tandis que les canons à eau et les hordes de CRS continuaient de charger la foule sur le boulevard, nous avons connu un moment de répit et nous étions ainsi tout un tas de gens à souffler en prenant des nouvelles de celles et ceux qui se trouvaient réfugiés un peu plus loin dans la cour de la fac de médecine. Réunis enfin, nous avons décidé de poursuivre notre route tranquillement mais alors que nous marchions gentiment, voilà qu’une vingtaine de motards déboule dans l’enceinte de l’hôpital, s’arrêtent brusquement à notre hauteur et nous demandent de nous aligner dos au mur.


Tandis que certains d’entre nous sont déjà fouillés et que d’autres attendent de connaître leur sort sous le regard matraqueur du chef de la bande, un appel radio les propulse soudainement à nouveau sur leurs motos. Nous comprendrons plus tard grâce aux diverses vidéos qu’un nouveau groupe de manifestants terrorisés s’était retrouvé pris en tenaille entre nos motards et les CRS qui les chargeaient et avaient donc cherché refuge en essayant de pénétrer dans un bâtiment.

Nous sommes donc témoins qu’une fois de plus, le gouvernement a honteusement menti, inventé des intentions coupables aux manifestants dans le seul but de les salir et les diffamer.






Après avoir reconstitué notre équipe et constaté qu’heureusement, nul n’était blessé, nous avons quand même tenté de rejoindre la place d’Italie. En vain, puisque tout était bouclé. Ne restaient que des centaines et des centaines de policiers, à pied, en camion, à moto, vrombissements et sirènes hurlantes en continu.
Oui, cette manifestation du 1er mai 2019 prouve que nous avons clairement, avec ce gouvernement, basculé dans un régime ultra autoritaire et liberticide.



Comme si nous en avions besoin, voici une raison supplémentaire de rester mobilisés, la tête haute, et de ne RIEN LACHER.

mardi 30 avril 2019

Je veux, tu veux, nous voulons encore du soleil!




Belle soirée au cinéma de Crépy hier avec le film "j'veux du soleil" de Gilles Perret et François Ruffin! La salle était comble et malheureusement, une bonne vingtaine de personnes n'ont pas pu rentrer faute de places mais du coup, le directeur a promis une nouvelle projection dans les jours prochains. 
Un très grand merci à Fabien, venu d'Amiens dans sa superbe camionnette ensoleillée et qui a su nous parler du film et de l'esprit dans lequel il a été conçu et réalisé. 


Bien entendu de nombreux gilets jaunes étaient présents et c'était nouveau et bien agréable de se retrouver ainsi dans le confort douillet d'une salle de ciné plutôt que sous les gaz et les charges policières de Macron ! Mais (et c'est une excellente nouvelle!) de nombreuses personnes non gilets jaunes étaient également présentes, sympathisantes, plus ou moins impliquées, ou juste curieuses de mieux comprendre ce mouvement inédit dans l'histoire et qui dure, dure, depuis plus de 5 mois maintenant.

Cet éclat de soleil surgit à point nommé dans la grisaille d'après le discours macronien. Oui, ce film parle bien de nous, oui, il donne la pêche et une furieuse envie de poursuivre le combat.  Oui, il ouvre le débat et on peut dire que le débat fut dense hier soir, à tel point qu'il s'est encore poursuivi un grand moment à l'extérieur. 


Oui, ce film émeut. On rit, on se reconnaît, on essuie quelques larmes dans le noir et on vibre de solidarité avec ces situations qui nous ressemblent... Et nous rassemblent. Comme le dit si bien une gilet jaune dans le film: il y a une fenêtre qui s'est ouverte, une lucarne jaune car pleine de soleil. 

"Ils ne savaient pas que c'était impossible. Alors, ils l'ont fait", disait Mark Twain. Ce fut la citation lancée à la fin du débat par une participante, comme un mot d'ordre. Avec, bien entendu de la part de notre groupe, un vibrant appel à venir en masse dans les rues de la capitale ce mercredi 1er mai!

Oui, voulons encore et toujours du soleil et qu'adviennent enfin des jours heureux!

Chanson j'veux du soleil!

samedi 27 avril 2019

Parole d’honneur!




Parole d’honneur, notre Monarque l’avait dit et il le confirme : il ne changera rien. Circulez, y’a rien à voir !

Tout au long de ce discours soporifique, pas une seule fois, le Roi Macron n’a prononcé le mot « gilet jaune ». Il nous a juste effacés, gommés, rayés. Nous n’existons pas.

Prenons-en Acte !

Par contre, il a fait allusion aux « haineux », « jaloux », « feignants » et autres « violents » et sombres « terroristes » qui n’auraient pas la « sagesse » d’entendre raison.

La raison ? La sienne… La voici :

Vous vouliez le RIC ?
Vous le l’aurez pas, bande d’ignorants !
(Mais dans ma grande mansuétude, je vous balance le RIP, un truc ancien qui n’a jamais marché et qui pourrait vous occuper dans les mois qui viennent. Une histoire de pétition à faire signer durant les longues soirées d’hiver et que les parlementaires jetteront aussitôt à la poubelle (mais pendant ce temps-là, vous aurez le sentiment d’être des citoyens utiles, héhé !)

Vous vouliez la retraite à 60 ans ?
Vous ne l’aurez pas, bande de fainéants ! Si vous voulez vivre dignement en étant vieux, va falloir bosser plus longtemps !

Vous vouliez restaurer l’impôt sur la fortune ?
Pas question, bande de plouks ! Qui exploiterait les pauvres si nous n’avions plus de riches ? Allons, sachons raison garder !….

Vous vouliez une Constituante ?
De quoi on parle, abrutis ? Vous êtes mignons mais… Grandissez enfin !

Vous vouliez quoi ? Plus de pouvoir d’achat ? Plus de justice sociale ? Plus de justice fiscale ? Des services publics pour tous ?
Je ne réponds même pas, là, vous êtes carrément « has been », pauvres cons !

De l’écologie ?
Euh… Ah oui, c’est vrai que  maintenant les gueux s’intéressent à cette putain de planète. C’était plus facile avant quand ils bossaient sous terre dès l’âge de 7 ans et qu’ils n’avaient pas le temps de voir un arbre grandir…  Bon ben là faute d’idée (parce que j’en ai rien à fouttre en vrai), je propose que ces merdeux se rassemblent et pondent des propositions pour l’écologie, ça va les occuper et Héhé !!! ça mangera pas notre pain!...

Ainsi en fut-il du discours du Roi Macron ce jeudi 25 avril de l’an 2019.

La RIPOSTE est indispensable. Elle est déjà en cours en ce samedi 27 avril. ACTE 24 !!!!!!!

On ne lâche RIEN !




mercredi 24 avril 2019

"J'veux du soleil!" au cinéma de Crépy-en-Valois ce lundi 29 avril

Tous au cinéma de Crépy-en-Valois ce lundi 29 avril pour voir le film "J'veux du soleil!"



Sorti en salle début avril, le nouveau film de Gilles Perret et François Ruffin cartonne, et c'est bien normal! Dès le début du mouvement des gilets jaunes, ces deux réalisateurs ont pris la route et sont allés écouter les gilets jaunes un peu partout en France. 
Ce film, c'est notre film. Il parle des raisons qui nous ont poussés sur les ronds-points ou dans la rue, il parle de ce que nous sommes, loin des discours de BFM TV et autres chiens de garde de la Macronie. 

Ce film sera projeté ce lundi 29 avril à 20 h 30 au ciné de Crépy-en-Valois et sera suivi d'un petit moment de débat pour celles et ceux qui le souhaitent.

En savoir plus sur le film? Cliquez ici:  

                                   _ La bande-annonoce officielle 
                                   _La bande-annonce non-officielle

Pour ne pas rater cette séance unique,
prenez soin d'arriver un peu en avance.

dimanche 14 avril 2019

Un week-end très très jaune ! Pour Crépy en Valois et ses alentours.


Nous serons nombreux à ne pas l’avoir vu passer, ce week-end des 13 et 14 avril, tant il fut intense !!
Samedi, nous  étions une douzaine de Crépy à aller manifester à Compiègne aux côtés des syndicats contre la loi anti-casseurs et pour la liberté de manifester. La mobilisation n’était certes pas énorme (les gens se réservant probablement pour la journée nationale du 20)


mais le cortège était dynamique et nous avons été heureux de défiler avec d’autres gilets jaunes du département derrière les « mariannes ».


Dimanche, tandis qu’une équipe distribuait des tracts


 pour l’Assemblée générale de mardi 16 sur le marché de Crépy, une autre partait très tôt pour Choisy-au-Bac se mettre en place au niveau du kilomètre zéro de la course cycliste Paris-Roubaix.



Pas question bien entendu de gêner la course ! Nous souhaitions juste apparaître sur les images des différentes chaînes de télévision. Opération réussie !

Dans la foulée, certains ont rejoint le campement du Bois de Lihus où les gilets jaunes locaux organisaient un barbecue en présence de Jérôme Rodriguez.



Bref, ce fut encore un week-end très jaune et très ensoleillé de toutes les manières, en attendant l’assemblée générale départementale de mardi qui risque fort d’être dense au lendemain du discours de Macron !

Allez, la famille ! soyons fiers de ce que nous avons porté tous ensemble ! Merci à toutes celles et ceux qui, même coincés par diverses obligations, n’ont pas manqué de nous envoyer des messages de soutien et d’encouragement ! On ne lâche rien, décidément.

vendredi 12 avril 2019

Compte-rendu Réunion des Gilets jaunes – Crépy-en-Valois Jeudi 11 avril 2019

A cette étape du calendrier de notre mouvement (5 mois déjà) et à la veille de la première assemblée générale des gilets jaunes de l'Oise, il nous a paru pertinent de faire un tour de table pour recueillir le sentiment, l'avis et les aspirations de chacun-e.
De fil en aiguille, tous les participants ont finalement tricoté une conclusion cohérente qui semble bien faire consensus et qui pourrait se résumer en ces quelques lignes:
Le mouvement des GJ est historique par son ampleur et sa résistance. Il a creusé un sillon important qui ne pourra pas être oublié et a fait trembler les dominants. Il a fait émerger une conscience et une révolte populaire bien réelle et a rassemblé des gens autour d’un objectif commun. Par contre, il peine aujourd'hui à fédérer au-delà de ses groupes de militants en raison de la forte propagande gouvernementale qui lui est évidemment contraire et du défaitisme de toute une frange de la population qui regarde, soutient souvent mais répugne à s'impliquer en raison de la peur de la répression ou de la méfiance à s'engager auprès de personnes tellement discréditées par les médias.
L'urgence est donc de fédérer toujours plus large, toujours plus loin et de créer les conditions d'une insurrection susceptible de véritablement renverser l’élite en place et de redonner enfin le pouvoir aux citoyens. Il va falloir éviter l’enfermement « gilet jaune » et faire exploser les cases.
Nos stratégies d’actions doivent donc se renouveler. Les manifs ne peuvent pas être notre seul mode d’expression même si nous devons les conserver (envisager peut-être d’en faire moins mais de privilégier la masse). Nous devons entrer véritablement en résistance en utilisant tous les leviers et les outils à notre disposition : les débats publics, les tractages, les initiatives citoyennes, la coopération entre les groupes, la sensibilisation sur nos lieux de travail, les convergences avec les luttes syndicales, mais aussi le vote, la valorisation de médias alternatifs, le développement d’argumentaires…
En conclusion, on peut dire que malgré les interrogations ou les craintes, la détermination à poursuivre le combat et à faire vivre le mouvement des gilets jaunes ensemble  est bien présente et vivace !

Quelques dates à retenir :
-         Manifestations du samedi 13 avril : A Paris, bien sûr, mais aussi à Compiègne. Un co-voiturage pour Compiègne est organisé au départ de la gare de Crépy samedi matin à 9 h 15.
-         Distributions de tracts dimanche 14 avril à partir de 10 heures sur le marché de Kennedy.
-         Dimanche 14 à midi : barbecue GJ à l’ancienne station Total du bois de Lihus (Compiègne nord) avec la participation de Jérôme Rodriguez.
-         Assemblée générale de l’Oise mardi 16 avril à 19 h, à Clermont (salle Pommery) : Nous sommes déjà une dizaine de Crépy à vouloir nous y rendre. Un co-voiturage sera organisé avec probablement un départ à 18 h 15 et un autre plus tardif pour celles et ceux qui ne peuvent pas se libérer avant.
-         Manifestation « Spéciale Banque » : Pour que cette action ait du sens et de la visibilité, nous devons être nombreux. Aussi, merci de vous signaler si vous souhaitez y participer.

La prochaine réunion aura lieu le jeudi 18 avril

à 20 h 30 (salle des fêtes de Crépy)


mercredi 10 avril 2019

istribution de tracts pour l'Assemblée générale des gilets jaunes



Mercredi matin, de 6 h15 à 8 heures, nous étions une petite équipe à distribuer des tracts à la gare de Crépy pour inviter les gens à venir à la première assemblée générale des gilets jaunes de l'Oise qui se tiendra à Clermont mardi 16 avril 

Au-delà de l'info à relayer, c'était aussi une occasion de plus de montrer à la population que nous sommes toujours présents et que nous ne lâchons pas. 

Bon accueil en général et des encouragements à poursuivre!

Voilà comme on est beau, "la famille"!!! On ne lâche rien, en vrai!


lundi 8 avril 2019

Assemblée Générale de l'Oise le 16 Avril 2019





Citoyennes et Citoyens, Isariennes et Isariens, Gilets Jaunes,

Nous organisons notre 1ère Assemblée Générale de l'Oise le 16 Avril 2019 à Clermont-de-l'Oise (60), avec des invités tels que Priscillia Ludosky  et Jérôme Rodrigues.
Nous profiterons de cette assemblée pour :
1) évoquer avec vous nos actions citoyennes à venir et vous présenterons une toute nouvelle action qui sera inaugurée lors de cette soirée ! Surprise...
2)  ré-évoquer nos revendications 
3) faire un point sur le RIC et des travaux encours du groupe RIC Oise 60 
4) élire nos 4 représentants départementaux (plus de précisions directement sur la page FB : AG des GJ Oise)
... et bien sûr accorder beaucoup de temps pour échanger avec Priscillia et Jérôme
L'organisation d'un événement de cette ampleur va nécessairement engendrer des frais (actions en cours de construction, salle, assurances, sonorisation, sécurité, etc).
Nous comptons sur votre solidarité pour faire de cette Assemblée Générale un moment unique des Gilets Jaunes de l'Oise.
En vous remerciant, on vous dit à très bientôt,
L'équipe organisatrice



Si cette action vous intéresse, sachez que nous comptons organiser un départ collectif de Crépy en Valois. Aussi, merci de m’informer de votre participation et de me préciser si vous disposez d'un véhicule que vous pouvez utiliser. 

gj.crepy@laposte.net  

Acte XXI


Rendez-vous compte…. 21 semaines !

21 samedis consécutifs de manifestations dans tout le pays, sans compter les multitudes d’initiatives en semaine, partout !
Personne n’avait jamais vu un tel mouvement social et il semble bien que le gouvernement et ses chiens de garde médiatiques en soient déstabilisés au point de nous pondre des chiffres plus que fantaisites et des calculs carrément absurdes.


Mais bref, nous, les gilets jaunes de Crépy, nous y étions, comme d’hab ! Avec en prime dans notre joyeuse équipée, le plaisir de compter parmi nous Tala et Johnny qui, gilets jaunes de la première heure, n’avaient pas encore pu manifester à Paris et pour qui ce fut donc une grande journée !






Et puis, bienvenue à une nouvelle (elle se reconnaîtra !) qui nous a trouvés grâce à internet et à qui nous souhaitons une chaleureuse bienvenue dans notre groupe.


Sous un soleil radieux (décidément, le ciel serait-il avec nous ?!...), le cortège a déambulé de la place de la République jusqu’à l’Arche de la Défense.



Le temps de constater quelques contrastes entre les quartiers (Ah !!!! les inégalités chioquantes !), le temps de chanter et de rire, de dire nos colères et nos espoirs…
Il y aurait beaucoup de scènes à décrire mais permettez-moi d’en retenir une : lorsque nous sommes passés au-dessus du périphérique, peur de temps avant l’arrivée, nous avons eu l’immense plaisir d’assister à un véritable concert de klaxons et de signaux de soutien de la part des automibilistes, tout cela sous le regard glacé des CRS campés à proximité. Quel bonheur !


Nous sommes bien rentrés, certains sans chaussures, certes, mais quand même entiers et carrément ravigotés pour notre semaine de gilet jaune.
En attendant l’Acte XXII.

dimanche 7 avril 2019

Calendrier des prochaines réunions






Ø     Jeudi 11 avril
Ø     Jeudi 18 avril
Ø     Jeudi 25 avril 
Ø     Lundi 29 avril  (la salle n’étant pas disponible les autres jours de la semaine). Mais Projection du film des gilets jaunes au cinéma ce soir là…
Ø     Jeudi 16 mai
Ø     jeudi 23 : impossible car installation des élections
Ø     mercredi 29 mai (jeudi 30 férié Ascension)
Ø     jeudi 6 juin
Ø     mercredi 12 juin (salle réservée le jeudi 13)
Ø     mardi 18 juin (salle réservée les mercredi 19, jeudi 20 et vendredi 21)
Ø     jeudi 27 juin

Pour la semaine du 6 au 10 mai,  impossible de disposer de la salle car elle est réservée toute la semaine et le mercredi 8 mai est férié.
Ainsi que la semaine du 20 au 25 mai


dimanche 31 mars 2019

Quand les gilets jaunes disent Bye-Bye à l’injustice… Sous toutes ses formes !


Ce samedi 30 mars a été encore marqué par de belles mobilisations partout en France pour l’Acte XX de la mobilisation des Gilets Jaunes.


A Crépy, comme d’habitude, certains ont rejoint la traditionnelle manifestation parisienne et d’autres ont choisi de se joindre avec d’autres gilets jaunes du département au rassemblement contre la chasse à courre à l’appel de l’AVA.
.
Cette fois-ci, la manifestation avait lieu à Pont-Ste-Maxence, là où la population a sauvé un cerf des mains des veneurs en 2018.




A Paris comme à Pont-Ste-Maxence, finalement, les gilets jaunes ont exprimé leur refus de l’injustice et de l’inhumanité sous toutes ses formes et ont appelé à un autre modèle de société où nous pourrions vivre mieux et en harmonie avec notre environnement.
Bye Bye à la sauvagerie !  Bye Bye à la Macronie !
Et qu’adviennent enfin des JOURS HEUREUX !